Ils s'en prennent aux abeilles ? Résistons !

Mon rucher au fond du jardin

Chère ADA,

Deux essaims ont pris demeure chez nous dans des "Warré", le premier en atterrissant au milieu du jardin sur une branche basse le lundi de Pâques, le second en s'installant le week-end du 17 mai dans une ruche neuve que j'avais charmabeillisée. Dans ces ruches, rien que des barrettes, dont 8 avec des amorces de cire et le reste en barrettes nues. Vu leur comportement, lever tardif, deux colonies d'abeilles noires.

En tout et pour tout, ça me fait 4 colonies : deux installées en 2014, une Dadant (abeilles noires), une Warré (abeilles carnica, qui se lèvent tôt), et ces deux en 2015. Tu t'intéresses à ces colonies et je me régale à te voir espincher par les vitres à l'arrière des Warré et t'extasier du développement des colonies.

J'ai décidé de laisser une des colonies, la dernière installée, dans la ruche Warré à 4 hausses sans plus y toucher, pour voir ce que devient une colonie laissée à elle-même. Cela dit, pour des raisons pratiques, j'ai positionné cette ruche avec l'entrée plein ouest, je ne sais si c'est une bonne idée vu les vents dominants par chez nous, plein ouest justement.

Pour la Dadant, je prépare un dispositif pour anticiper le passage en ruche horizontale, dont :
- installation de deux hausses (même hauteur que le corps)
- pose de cadres Hoffmann préparés avec amorce triangulaire en bois
comme ça, la réserve de miel sera sur les mêmes cadres que les cadres de corps.
- commande du bois pour construire une Dadant horizontale à base de deux Dadant 12 cadres accolées.

A l'occasion de la pose des deux hausses le 3 mai, j'ai visité le corps de la Dadant et j'ai trouvé les sept cadres bâtis, ôté la partition et intercalé entre les cadres bâtis trois cadres à bâtir. 12 jours plus tard, j'ai trouvé un de ces cadres initialement vides tout construit de cire immaculée, bien alignée, bien tout. J'ai dit à cette colonie combien j'étais fier de sa prestation.

Comme tu peux le voir sur la photo ci-dessous, ADA, mes ruches ont une particularité, celle d'avoir l'entrée non en bas mais en haut. Les hausses Warré bleues sont là comme dummies, parce que sans elles, le toît boucherait l'entrée supère. Et les toîts plats sont posés de guingois pour faciliter l'écoulement de l'eau de pluie. J'ai lu chez Michael Bush que l'entrée supère avait de nombreux avantages, ça m'a plu et je l'ai adoptée, les abeilles aussi il me semble. Je me figure que la gestion de l'atmosphère intérieure de la ruche en sera facilitée : en effet, extraire pour l'ouverture du bas l'air chaud et humide concentré en haut me parait contre-productif. Constatant que des abeilles mortes se trouvent sur la tuile à la base la ruche en-deçà de l'entrée, je pense que les abeilles de la ruche, qui les auraient déposées au même endroit par l'entrée basse, s'arrangent du nettoyage du fond de ruche avec l'entrée haute.

55RED-rucher-P1040938

Posté par Pascalledeley à 21:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]


05 novembre 2019

Pollinis, et une autre approche

Pollinis lutte pied à pied contre les lobbies tueurs d'abeilles en Europe.

Et si nous investissions également une autre voie : amener aux consommateurs européens des miels de contrées intouchées par les néocotinoïdes ?

Le pb, comme le kinoa nous l'a montré, si l'Europe achète un miel local, le prix de ce produit sur le marché local s'envole inexorablement.

Comment faire, lorsque le miel se vend déjà à 50-75 euros le kilo sur le marché d'Alger ?

Posté par Pascalledeley à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

Ruche en terre cuite : un Rex en forme de 5-Pourquoi

13 février 2018, nous ouvrons la ruche, elle est mangée intégralement par la fausse-teigne. Le disque en chataigner est très difficile à ôter : a-t-il gonflé ? Est-ce le bon disque (deux diamètres de disques disponibles). Traces d'accrochage des rayons aux parois de la ruche.

Pourquoi ? Parce que la colonie était faible et n'a pu se défendre contre l'invasion.
Pourquoi était-elle faible ? parce qu'elle n'avait pas construit suffisamment pour l'hiver.
Pourquoi ? parce que c'était un essaim tardif, au mois de juin.

Pourquoi était-elle faible (2° raison). parce que refroidie intempestivement.

Pourquoi refroidie ? Parce que pause d'une hausse alors que le clocheton n'était pas bâti. Parce qu'exposée en plein vent. Parce que posée proche d'un étang (brume matinale ? Humidité => froid)

Pourquoi pas de clocheton bâti ? Parce qu'essaim tardif.

Pourquoi pause d'une hausse malgré tout ? Parce que jardin public et hausse plus esthétique (raison hypothétique).

Moralité : ne poser la hausse qu'une fois le clocheton bâti et rempli de miel.

Quand ouvrir le clocheton aux bâtisseuses ? Lorsque colonie forte. Ne pas ouvrir le clocheton d'emblée à l'essaim, au contraire poser un couvre cadre, un feutre isolant et le clocheton par-dessus.

Posté par Pascalledeley à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2018

Ruche en terre cuite, fausse ou vraie bonne idée ?

À la recherche d'une ruche originale, je tombe sur la ruche en terre cuite.

Idée superbe, mais qu'est-ce que ça vaut en réalité.

J'appelle une personne du Parc Beervelde qui en a installé 2 sur son terrain en 2016, si j'en crois la page web, et son bilan est mitigé :

  • survie à l'hiver ? aucune n'a survécu à l'hiver 2016-2017
  • possibilité de contrôle (varroa, loque, etc.) nulle, car difficile voire impossible de retirer les cadres
  • mésentente entre le potier et l'apiculteur-inventeur, du coup production nulle, à ce que je suppose.

Pour autant, j'ai une envie folle d'essayer !

Dès que l'occasion se présente, j'en installe une, idéalement en quête d'un essaim sauvage.

Moët Hennessy, comme ils disent en Champagne !

Posté par Pascalledeley à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

Prochaine ruche : horizontale

Voici mes réflexions comme suite à ma récolte de la ruche horizontale la semaine dernière, sous forme de cahier des charges suivi de la conséquence que j'imagine pour concevoir ladite ruche.

Ruche où les nettoyeuses expulsent sans croiser les butineuses. Trous hauts (pour l'accès des butineuses) et bas (pour l'éjection des déchets par les nettoyeuses).

Ruche où je prélève sans déranger toute la communauté. Ruche horizontale avec toît formé de lattes, comme ma Dadant 24 cadres aujourd'hui.

Ruche où le sens de migration l'hiver est sans ambiguïté. Accès par une extrémité, pas par le centre : si le couvain se trouve au centre de la ruche horizontale et le miel stocké sur les deux chapelles latérales, moitié à l'est, moitié à l'ouest, la colonie risque ne n'avoir que la moitié des réserves lors de son déplacement d'un côté ou de l'autre, et ce peut être insuffisant lorsque l'hiver est rude et long.

12 cadres Dadant bâtis au 15 avril sans prélèvement l'été précédent : quid de la croissance de la communauté à partir de ce moment ? Limiter la ruche à 20 cadres Dadant.

Coffre long, quelle aération ? Ouvertures par trous hauts et bas occultables sur les deux faces extrêmes, trous à 4 positions : ouvert, fermé, aération seule, aération / accès restreint des abeille.

Une ruche réversible pour renouveler les cadres. Mêmes motifs d'ouverture et d'occlusion sur les deux faces extrêmes, et je fais faire à la ruche un 180° sur son socle au début du printemps, pour laisser à la colonie le temps de bâtir la partie vide qui se retrouve alors être la partie d'accès.

Posté par Pascalledeley à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 avril 2017

Une ruche à tiroirs ?

Warré fonctionne du feu de Dieu. Les abeilles sont en pleine forme et la colonie exulte en ces douces journées de printemps.

Pourtant, je recule à l'idée de récolter l'élément empli de miel. Il faudrait soulever les deux éléments supérieurs où loge la colonie - vous vous souvenez que l'ouverture se fait par le haut, et les abeilles ont stocké le miel dans les éléments du bas. Je dis "aussi" comme si c'était évident. J'ignore si ça l'est. Je peux simplement constater qu'elles ont stocké le miel en bas, ce qui est à l'écart de l'ouverture.

J'ai commencé à me figurer une ruche à tiroirs, sur le modèle d'une Warré où les éléments seraient superposés à la façon de tiroirs arrimés à un bâti externe. La récolte se ferait en retirant un tiroir sans toucher aux autres, rien à soulever, juste à passer une corde à piano pour séparer le tiroir extrait des autres auxquels il est propolisé. Et replacer un tiroir vide. Les abeilles combleraient le vide rapidement.

Pour bien faire, il faudrait qu'un tiroir plein de miel pèse en deçà de 6 kilogrammes. Viser une hauteur de tiroir en conséquence.

Cette ruche à tiroir, ça doit bien exister quelque part.

Moët Hennessy.

Posté par Pascalledeley à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2017

Dadant 24 cadres : simplissime récolte

Avec Sophie, nous avons récolté un cadre de la Dadant 24 cadres ce mercredi, à midi. 2 abeilles nous ont accompagné dans cette tâche. C'est le cadre N°11 que nous avons retiré, un cadre Dadant aux 2/3 rempli de miel operculé. Nous venons de mettre en pots environ 2 kg d'un miel extrêmement parfumé, long en bouche, un délice.

A prix d'un dérangement minime, n'est-ce pas, mesdames ? Quoi de plus normal, après tout, les voleurs que nous sommes entrons par la porte de derrière, tandis que les autres, les sauvages, arrachent le toît !

Nous allons mettre à lêcher les restes de cire. Il doit y rester 200 grammes de miel.

Donc, c'est le cadre N°11. Elles avaient bâti les 12 cadres de la première partie de la ruche. Je leur avais laissé leur miel pour l'hiver, un hiver doux, et j'ignore jusqu'où elles ont consommé leurs réserves, puisque les cadres N° 9, 10, 11 et 12 étaient à moitié (ou plus) emplis de miel operculé.

Je vais donner prochainement cette ruche 24 cadres à mon voisin, car nous déménageons.

Ruche lourde, inamovible, de fait. Et en même temps, quel confort de n'avoir rien à soulever et de ne déranger qu'une minorité d'abeilles !

Posté par Pascalledeley à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2017

Une reine Vespa velutina dans ma Dadant désoeuvrée

J'avais laissé dans le jardin ma Dadant classique désoeuvrée, sinon ouverte du moins aérée. Visite de vérification ce lundi, qu'y vois-je, le commencement d'un nid de Vespa velutina, la reine ayant bâti une dizaine d'opercules et pondu autant de larves. 

Je l'ai pshittée comme il se doit. Morte la reine. J'ai récupéré le commencement de nid pour observation dans un bocal fermé.

Moët Hennessy.

Posté par Pascalledeley à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2016

Warré entrée haute, miel en bas...

Je me demandais où les abeilles stockeraient leur miel dans ma Warré à entrée haute. Eh bien, la réponse est : en bas !

Posté par Pascalledeley à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour la récolte sans outillage spécifique d'un élément Warré, une vidéo alléchante

Vu sur internet, la récolte d'un élément Warré sans matériel spécifique. 

à partir de la page : http://tetedange.canalblog.com/archives/2016/09/27/34372188.html

Posté par Pascalledeley à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]